Ice & co : le septième hiver a été… volcanique !

Alors, je compte sur mes doigts pour être certaine de ne pas me tromper, et nous en sommes donc au… septième hiver ! On bilante un peu, pour voir ?

La veille du nouvel an, je vous présentais le programme des prochains mois. Nous voilà en mars et j’ai des choses à vous annoncer !

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez déjà qu’ABOVE ALL paraîtra en format broché dès le 31 mai 2017 en librairie ! Voilà ce qu’il faut retenir, dans un premier temps ! Je crois que les précommandes ne devraient d’ailleurs par tarder à être disponibles sur la toile… Aussi, restez connectées !

Le roman sur lequel je travaillais depuis quelques mois étant terminé, je me consacre à d’autres projets en coulisses, sauf que… le 14 février a fait naître une nouvelle idée !

L’accueil enthousiaste que vous avez fait à Ice, ce jour-là, couplé au plaisir que j’ai pris en écrivant de son point de vue – sans oublier la relecture des épreuves corrigées du tome 1 – ont fait que j’ai eu envie de me lancer dans une nouvelle aventure.

Spoiler d’ABOVE ALL #1 (sélectionnez le texte pour le lire, et copiez-collez le ailleurs si rien n’apparaît !)

Est-ce que vous vous êtes demandées ce qui s’était passé entre le moment où Miss Météo entre à grand fracas dans sa cabine, et celui où Andreas l’accueille officiellement devant ses hommes (compte tenu en plus de ce que j’ai livré le mois dernier !) ?
Comment Andreas a-t-il réagi quand il a su qu’il deviendrait l’instructeur de vol d’Alexi ? Quelles pensées l’ont traversé dans l’obscurité du hangar quand… enfin vous savez ! Et puis dois-je évoquer son aller-retour express entre le Percival et le continent ? Le premier décollage ? Le…

Vous avez compris où je veux en venir ! Andreas n’a pas fini de parler, et moi de l’écouter dans l’ombre de sa cabine – et la tiédeur de ses draps/bras… Alors, voilà : j’écrirai ce texte en prenant mon temps, sur mon blog. Je vous livrerai de temps en temps un chapitre, comme une expiration entre deux inspirations d’autre chose.

« Canon » : c’est vous qui l’avez dit dans vos chroniques !

Pourquoi ? Parce qu’une sorte de retour aux sources a guidé mon inspiration ces trois derniers mois. Cela m’a rappelé à quel point j’aime écrire depuis sept ans – et sept hivers. Combien j’aime aussi échanger avec vous au sujet de ces héros qui collent à ma plume, quoi que j’entreprenne. D’ailleurs, vous êtes dures avec les nouveaux ! Ils sont pourtant si tendres (bon, un peu rétifs quand même, au début, sinon ce ne serait pas rigolo !) et si dévoués !

Alors, oui ? Tout le monde est d’accord ?

269245_10151351538342677_539620662_n_large
On ne se moque pas de cette belle image d’Épinal : je vous ai déjà dit que je vivais loin !

Faisons comme ça pour le moment ! Et retrouvons-nous aussi en mai, à Paris, si vous êtes du festival du roman féminin ! Le septième printemps sera l’occasion de parler de la suite de notre programme.
Encore merci de l’accueil que vous avez fait à cette publication sauvage et totalement improvisée le mois dernier, encore merci à celles – et celui ! – grâce à qui je suis parvenue à la livrer à temps, et au prochain épisode !

Je vous embrasse <3

PS : Psssst… un concours, bientôt, avec des brochés de JEU SET MATCH, ça vous dit ?

3 réflexions au sujet de « Ice & co : le septième hiver a été… volcanique ! »

  1. Que de bonnes nouvelles encore plus de Ice, plus de nouvels hommes de papier, encore plus de ta plume. Impatiente de décoller encore une fois. Gros bisous à toi ?

  2. Plus de Ice, comme une cerise sur le gâteau (déjà plus qu’appétissant) d’Above All? On signe où? Lol
    Et pour le reste, tu sais mais je te répète que je serai fidèle au poste à attendre de nouvelles aventures sous ta plume…
    En attendant j’ai hâte d’accueillir le premier tome de miss météo et de son homme de glace pas di glacial dans ma bibliothèque au côté de la jolie journaliste et de son tsar ?.
    Je n’aurai malheureusement pas le bonheur d’être à Paris, mère de famille nombreuse overbookée que je suis.
    Gros bisous et bonne soirée ?

Laisser un commentaire