S comme… Sevi !

Voici la suite de l’extrait publié ce matin, sur ma page Facebook — et ce qui le précède ! Je vous présente, officiellement, un des deux hommes de papier du printemps, j’ai nommé…

« Sevastian Novikov vient de quitter ses compatriotes, il se dirige vers nous. Je prends aussitôt le chemin de la sortie et tente d’ignorer qu’il est derrière moi. Ça ne sert à rien, on n’échappe pas à un prédateur au sommet de la pyramide. Il entame la conversation comme si de rien n’était :

— Vous avez cru qu’elle perdrait, vous aussi ?

Comme s’il n’avait pas souligné, la veille, que j’avais les yeux gris, la peau diaphane et un tempérament volcanique. Et que ça le rendait curieux. Est-ce que ça veut dire intéressé, d’ailleurs ?

— Je n’ai rien cru du tout. J’ai joué, moi aussi, je sais que tant que le match n’est pas terminé, on est en droit d’espérer.

— Vous avez joué ? répète-t-il en tournant son visage vers moi tandis que nous suivons les officiels dans les escaliers qui mènent vers les tribunes ordinaires. Longtemps ?

J’espère que je ne rougis pas de honte.

— Non. Et à un niveau microscopique.

— Voyez-vous ça !

— Ne vous moquez pas de moi.

— Jamais. Vous êtes donc sportive ?

— Je me contente de nager, désormais.

— Et vous vous débrouillez bien.

— Arrêtez de me flatter.

— Venez nager avec moi ce soir.

— Non.

— Je n’ai pas dit venez coucher avec moi ce soir.

C’est vrai.

Nous sommes sur le point d’arriver dans le hall. Bien qu’il porte des lunettes, on ne tardera pas à le reconnaître. Je glapis, puis tremble lorsqu’il agrippe mon bras pour me tirer à l’écart de la foule. Derrière une large colonne en marbre blanc, à l’abri des regards.

— Vous viendrez ? demande-t-il.

Je frissonne toujours quand il me lâche.

— Parce que vous nagez même après avoir joué ?

J’ai failli ajouter et même après avoir baisé.

— Et comment !

Alors ma théorie n’était pas si erronée que ça.

— Vous avez aussi pensé au sexe, Ella ?

Je le regarde avec des yeux ronds.

— Je peux faire les deux, si c’est ce qui vous inquiète, enchaîne-t-il avec sérieux.

Il vient de relever ses lunettes dans ses cheveux noirs. Je suis captivée par l’éclat qui brille dans ses yeux verts.

— Vous viendrez ?

— Non. Que faites-vous de la rouquine ?

Sevi a obtenu ce qu’il voulait. Il fait mine de réfléchir. J’ai envie de lui en coller une.

— Maddalena ? dit-il innocemment.

Maddalena… Je crois rêver.

— C’est juste une amie, me provoque-t-il.

— Vous pelotez vos amies dans les ascenseurs, vous ? C’est curieux !

— Vous faites bien la même chose avec le médecin ! Dites-moi que c’est juste un ami, lui aussi, et vous ferez de moi un homme heureux ! Allons déjeuner, Ella !

— Non !

J’ai crié, on commence à nous regarder.

— Pour que vous me meniez en bateau afin que je satisfasse vos… vos besoins ! Non !

Il ricane en secouant la tête, l’air navré.

— Qui vous a dit que j’avais des besoins ? Le médecin ?

Qui d’autre…

— Je suis sortie avec un athlète, un jour. Je sais de quoi je parle…

C’était Mathieu, le nageur beaucoup trop tatoué, et ça ne m’a pas réussi.

Sevi ouvre de grands yeux, l’air incrédule. Je me noie dans une mer d’émeraude.

— Et vous me lâchez ça, comme ça ? Vous êtes encore plus rouée que moi ! Oh, que j’aime discuter avec vous, Ella Rosenthal ! »

JEU SET MATCH #1 Principessa
Battista TARANTINI – BLACK MOON Romance

MERCI de votre enthousiasme et de votre fidélité ! En avril, on smashera, on tremblera et… on s’aimera. Vive la romance !

23 réflexions au sujet de « S comme… Sevi ! »

  1. Olfactifs ce petit extrait à suffi à allumer la braise et faire grimper la température trop hâte d’en apprendre plus sur stevi

  2. je sens que je vais me mettre à aimer le tennis maintenant 😉 tu va encore nous faire palpiter le palpitant ^^ Gros bisous à toi <3

Laisser un commentaire