ABOVE ALL#3 – Extrait : « Nous aimions le même homme »

Modèle Promo T3 9 février

Thaddeus Nishimura et Lex Snow s’entretiennent. Je ne vous dis pas où, je ne vous dis pas pourquoi… Lisez plutôt ! 

« — Nous n’avons pas ce genre de conversation. Nous restons des hommes, Lex. Là où vous auriez besoin d’une somme astronomique de détails, nous nous contentons de l’essentiel. Et ce que je retiens des derniers événements, c’est qu’il m’a demandé de veiller sur vous et de lui faire parvenir des nouvelles. Cela me suffit à imaginer à quel point il tient à vous.

Je baissai la tête pour cacher ma joie.

— Vous êtes donc en mesure de le joindre.

— De manière indirecte. Et seulement parce que c’est moi.

— Qu’allez-vous lui dire ?

— Que voulez-vous que je lui dise ?

— Que vous m’avez trouvée en forme. Et… très sexy, bien sûr !

— Bien sûr ! rit-il. Je lui parle de votre tenue de veuve éplorée ?

Je ris bêtement, heureuse et soulagée.

— Vous m’appellerez pour me dire si tout va bien. Et vous lui direz aussi que je…

— Non, Lex ! Je vous ai dit que je ne donnais pas dans ce genre-là. Le sensible, l’émotionnel… Et je ne veux pas vous donner trop d’espoir. Je connais Andreas depuis plus de dix ans. J’ai été son professeur, à un moment difficile de sa vie. Nous avons tissé des liens de maître à élève particulièrement forts, pour les raisons que vous connaissez. Construit une solide amitié, aussi. Je sais à quel point il peut être dur, intransigeant, et injuste parfois. Je ne veux pas m’engager plus que je ne l’ai déjà fait.

Nous aimions le même homme, avec ses imperfections et ses ombres.

— Vous vous épanchez plutôt facilement pour un Japonais, Thaddeus, constatai-je, enfin.

— Oh, je ne suis pas si japonais que ça, Lex !

— Racontez-moi.

— Vous êtes têtue et curieuse.

— Il paraît. Ça m’est utile, parfois.

Il s’installa confortablement dans sa chaise, posa ses bras sur les accoudoirs, et arbora l’air supérieur de celui qui sait des choses mais les monnayera farouchement.

— Vous avez au moins deux heures devant vous ?

— J’en ai même trois. Ne faites pas comme si vous l’ignoriez.

— Ouvrez grand vos oreilles, Lex. Cela fait quelque temps que je ne me suis pas raconté. L’histoire commence à être un peu trop déformée à mon goût, vous prendrez soin de la restituer dans les détails pour relancer la légende, déclara-t-il avec une pointe d’arrogance qui lui seyait particulièrement bien. Revenons à Wake Island, si vous le voulez bien…

 

Je rentrai bien plus tard que je ne l’avais envisagé. Il faisait nuit, et il pleuvait. Lorsque je passai le deuxième portail de sécurité à l’entrée de la base, trempée mais rassurée, un jeune sergent vint à ma rencontre.

— Lieutenant Snow, vous êtes attendue.

Lawrence ? Ou, comme au pays des merveilles, Andreas ?

Il me fit signe de le suivre, dans le bâtiment qui jouxtait la guérite d’où il m’avait guettée. Nous longeâmes un couloir, et parvînmes sans détour devant une porte entrouverte. Lawrence tenait à théâtraliser ses interventions à la manière d’un tribunal de l’inquisition, il ne se serait pas abaissé à élaborer une mise en scène en ces lieux. Andreas, lui, aimait les criques baignées des derniers rayons du soleil…

— De quoi s’agit-il ? demandai-je en inspectant avec inquiétude mes vêtements gorgés d’eau de pluie. Pourquoi ici ?

Le militaire se montra gêné.

— Elle est arrivée peu de temps après que vous êtes partie. C’est le capitaine Lawrence qui lui a donné l’autorisation de rester si tard.

Elle ?

J’ouvris la porte avec précipitation, en me préparant au pire.

Il était tard, la jeune femme était pour autant fraîche et apprêtée. Un minois aux traits délicats, de longues jambes moulées dans un jean slim noir, une chemise corail cintrée à la taille : la working girl sexy d’un matin ordinaire.

Elle était blonde, platine. Je fis un nouvel inventaire à la lumière de cet argument.

— Je suis Darlene Van Allen, dit-elle farouchement au moment où elle se leva.

Et je fus pétrifiée. »

ABOVE ALL #3 : Décolller, à paraître le 25 février 2016

 

J-16 ! Nous y sommes presque ! Passez une bonne soirée, et une bonne semaine !

Je vous embrasse <3

 

4 réflexions au sujet de « ABOVE ALL#3 – Extrait : « Nous aimions le même homme » »

  1. oh bondée divine de bordel de chiotte, ça y est tu es passé du stade du mystère au sadisme c’est pas très gentil pour nous ça 😉 en tout cas bon boulot Ice Queen gros bisous <3

Laisser un commentaire