Le premier billet, le cinquième été

Work in progress blog

Le premier billet, donc. Jusque là, pas d’ambiguïté, pas de messages subliminaux.

En ce qui concerne le cinquième été, je vous dois, en revanche, des explications :

J’ai ouvert le bal en décembre 2009, sur une plateforme qui permettait aux apprentis auteurs de faire leurs premières armes en utilisant les codes d’autres textes. Vous voyez où je veux en venir ? ^^ Ça n’a pas duré longtemps me concernant. Un beau jour (non pas de printemps, mais d’été !) j’ai pris mes clics, mes claques – mes hommes et mes amazones – pour migrer à l’ombre. Et parce que nous avions plu avant ça, nous avons été rejoints par une centaine de lectrices qui n’avaient pas eu assez de nos tribulations. Des mafieux au grand cœur, des pilotes frondeurs, des flics corrompus par amour, des sportifs capricieux, des musiciens torturés… Mon harem s’étendra aussi loin que mon imagination le décidera.

Moi

2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015…

Ça ne ferait pas plutôt six finalement ? Point du tout ! Visez plutôt…

2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015… Il y a ces moments dans la vie où l’on met tout entre parenthèses. L’été 2013 fut celui de toutes les réflexions et de toutes les (re)naissances.

Nous sommes (déjà…) le 20 juillet. Je suis entrée dans l’arène le mois dernier, mon trouillomètre a crevé le plafond pendant une semaine. Je n’ai pas beaucoup dormi, je n’ai pratiquement rien écrit non plus. J’ai guetté avec fébrilité les premiers retours en me demandant si cela avait été finalement une bonne idée de mettre le nez « dehors », mes amazones, mes hommes, ma plume et moi.

Ça n’a pas été sans risque, sans douleur, et cela a eu le mérite de définir ce que je voulais faire. Après mûre réflexion, j’ai donc décidé de… tout arrêter.

Non, je déconne !

Le cinquième été de ma carrière d’apprentie auteure est donc consacré, et sans ordre de priorité à :

– la correction du tome 2 d’Above All, qui sera publié en octobre. J’enchaîne vrilles et loopings, autant vous dire que je suis vaseuse à la fin de la journée… Pire que le soir où j’étais censée comptabiliser les participations au concours que j’avais organisé pour gagner des formats papier d’Embarquer ! C’est dire…

la publication de Jewels, une novella écrite trois ans auparavant, sur une plateforme d’écriture (ne jamais dire plus jamais…), au rythme d’un chapitre tous les trois jours –> https://www.wattpad.com/story/44143925-jewels

l’écriture d’un nouveau roman ! Sombre, résolument plus libre et mature et que ces congénères, le nouvel homme de papier de ma vie me dévore… Je vous en parle régulièrement sur les réseaux sociaux. Qu’est-ce que j’aime être amoureuse…

Le cinquième été est de loin le plus prolifique de mes balbutiements de romancière de l’amour. Quant au sixième, l’avenir nous le dira… Je le rêve nourri de ces belles et nouvelles rencontres avec mes lectrices. De ces échanges courtois, ou improbables, ou passionnés, ou les trois à la fois . C’est de là que je puise force et inspiration pour tenter d’aller toujours plus haut, plus loin. Merci à vous !

Je vous retrouve dans les lieux infâmes que vous connaissez tous, j’ai nommé Facebook et Twitter, et vous souhaite de passer un été aussi sympa que le mien ! ^^

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009136074859

https://www.facebook.com/pages/Battista-Tarantini/1561874410734849?ref=hl

Laisser un commentaire